Une personne malentendante a tendance à se retirer progressivement de la vie sociale (repas de famille, sorties au restaurant, soirées ou activités entre amis, etc.) et professionnelle. Cette mise à l’écart est due non seulement à la perte auditive mais également à l’impact psychologique de celle-ci (peur de ne pas comprendre, crainte d’une moquerie, ou de gêner). La déficience auditive non traitée peut entraîner une grande fatigue par le fait qu’elle demande une grande concentration pour comprendre les discussions. N’attendez pas que la situation devienne trop compliquée pour agir, en effet l’acceptation de l’aide auditive sera meilleure si le problème auditif est récent.

Pour les proches et les personnes atteintes d’une baisse de l’audition, il est important de savoir que le processus d’un appareillage est progressif. Il faut du temps pour que notre cerveau se réhabitue à entendre des sons qu’il n’avait plus entendu depuis longtemps.

Un appareillage approprié améliore grandement la qualité de vie du malentendant. Les dernières études démontrent qu’une personne équipée garde son autonomie plus longtemps et que le processus de vieillissement cérébral est ralenti par rapport aux personnes souffrant de déficience auditive non équipées.

Pour vous aider, vous conseiller, vous soutenir vous et vos proches :

*« Forum écoute » Fondation Romande pour les malentendants    www.ecoute.ch

                « AFM » association fribourgeoise des malentendants

www.malentendants-fribourg.ch